Musées


Le mémorial de la Paix (Beit el Amani) a été conçu par l'architecte britannique JH Sinclair, qui a également conçu la haute cour, la résidence britannique et plusieurs autres architectures publiques autour de la ville de Zanzibar. Le design sphérique du musée national reconnaît l'influence arabe de Zanzibar et rappelle l'architecture orientale d'Istanbul et d'Inde. Il est un excellent endroit pour découvrir l'histoire fascinante et la culture de l’île. Le Mémorial de la Paix contient des objets et des documents qui relatent de la riche histoire de Zanzibar, de son aire sultane a l’Independence, en passant par la période coloniale britannique. Cette magnifique architecture abrite d’anciennes reliques, ainsi que de nouvelles publications historiques, les découvertes archéologiques ayant pris place, ainsi que des archives relatant les premiers échanges, l'esclavage, les palais, les mosquées, les sultans, les explorateurs et les missionnaires, en plus des expositions d'artisanat traditionnel, des timbres et des pièces de monnaie.

La Maison des Merveilles (Beit-al-Ajaib) est une construction de forme carrée de différents étages, entourée de piliers ainsi que de balcons et surmontée d'une grande tour contenant une horloge. Elle a été construite en 1883 en tant que palais de cérémonie pour le Sultan Barghash et fut la première architecture ayant bénéficié de l’électricité à Zanzibar. Lorsque celle-ci fut achevée, la population locale l’ont nommé Beit Al Ajaib.

Elle fut endommagée en 1896 pendant l’une des guerres les plus courtes de l’histoire qui dura 40 minutes, ou le palais fut la cible des bombardements britanniques visant à forcer le Sultan bin Khalid Barghash, qui avait essayé de saisir le trône après la mort du sultan Hamad, à abdiquer en faveur d'un candidat britannique.

Après sa reconstruction, le Sultan Hamad, qui a régna sur Zanzibar de 1902 à 1911, utilisa l’étage supérieur en tant que palais résidentiel jusqu'à sa mort. Aujourd'hui, la maison est devenue le Musée National d'Histoire et Culture. L'intérieur abrite des expositions sur la culture dhow de l’Océan Indien (rez de chaussée) et sur la civilisation swahilie du 19e siècle (1er étage). Toutes les informations sont disponibles en anglais et en swahili. Vous trouverez a l’entrée, un mtepe de grandeur nature – qui est un navire traditionnel à voile swahili fait sans clous, grâce aux planches maintenues avec uniquement, des fibres de noix de coco et des chevilles de bois. Le bâtiment est en cours de réparation majeure et est fermé pour le moment au public.

Le palais fut construit à la fin du 19ème siècle afin de servir de résidence à la famille du sultan. Après la révolution de Zanzibar, en 1964, il fut officiellement rebaptisé Palais du Peuple. En 1994, il devint un musée consacré à la famille royale Zanzibari et de l'histoire de l’île. Le premier étage affiche des détails de la période de formation du sultanat entre 1828 et 1870, au cours de laquelle les traités commerciaux furent signés entre Zanzibar, les États-Unis d'Amérique, la Grande-Bretagne et la France. L'intérieur du musée contient des souvenirs de la princesse Salme, dont le nom réel fut Emily Ruete, ancienne princesse Zanzibarite qui fuit le sultanat pour se rendre en Europe avec son mari. Les expositions comprennent certains de ses écrits, des vêtements et des accessoires qui lui appartenaient. Les objets exposés au 2ème étage représentent la période d'affluence de 1870 à 1896 au cours de laquelle des équipements de vie moderne tels que l'eau courante et l'électricité furent introduits à Zanzibar sous le règne du Sultan Barghash. Le troisième étage se compose des quartiers du Sultan Khalifa bin Haroub (qui régna de 1911 à 1960) et ses deux femmes, qui démontrent des goûts bien distincts des deux femmes quant a l’immobilier. Vous aurez l’occasion de voir les possessions des sultanats ayant survécu à la révolution.